Bienvenue à l’École nationale d’aérotechnique!

Vous faites maintenant partie de la grande communauté de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), une école affiliée au cégep Édouard-Montpetit, le plus grand cégep du Québec. L’ÉNA est membre du Regroupement des écoles nationales du Québec qui est formé de cinq établissements rattachés à des cégeps offrant des formations techniques de haut niveau dans des domaines exclusifs. Près de 1 300 étudiants à l’enseignement régulier et plusieurs centaines d’étudiants à la formation continue peuvent être accueillis annuellement à l’ÉNA.

L’École est chef de file en matière de formation technique en aérospatiale à l’échelle nord-américaine, et ses programmes techniques sont reconnus par Transports Canada. Située dans la zone aéroportuaire de Saint-Hubert, l’ÉNA est à proximité de plusieurs entreprises aéronautiques. Le Centre technologique en aérospatiale (CTA), situé sur son campus, est un centre de recherche appliquée qui compte sur des professeurs chercheurs, des ingénieurs et des techniciens spécialistes issus des milieux industriel, universitaire et de la recherche. Il est LE partenaire innovateur des entreprises en aéronautique.

Parfois désignée comme joyau du Québec, l’ÉNA dispose de six hangars comprenant une flotte de 38 aéronefs, dont 27 avions et 11 hélicoptères, et est dotée d’installations modernes qui comprennent une trentaine de laboratoires et d’ateliers spécialisés.

Un peu d’histoire

L’ÉNA, créée en 1964 sous le nom d’Institut d’aérotechnique du Québec de Dorval, a été intégrée au Cégep en 1968.  C’est une nouvelle école qui a été construite près de l’aéroport, à Saint-Hubert, à 100 mètres de l’endroit où se trouvait le mât d’arrimage du dirigeable R-100 qui a effectué une traversée transatlantique en 1930. Les 275 premiers étudiants de l’ÉNA sont entrés dans leurs nouveaux locaux à l’automne 1972.

Depuis, l’histoire de l’ÉNA est ponctuée de petits et de grands projets et événements, tous plus passionnants les uns que les autres! Qu’on parle du RV6, un avion 100 % ÉNA, de l’arrivée du A220, auparavant le CSeries de Bombardier, avion le plus innovateur de sa catégorie, de l’AéroSalon, événement d’envergure qui a accueilli plus de 12 000 participants, de la restauration d’un DC-3 ayant servi pendant la Deuxième Guerre mondiale jusqu’au projet plus récent ÉNA H2O qui avait pour but le démantèlement puis l’immersion d’un Piper Aztec au fond d’un site de plongée, toutes ces réalisations contribuent au sentiment de fierté de la communauté de l’ÉNA. Vous constaterez rapidement la passion des personnes qui y travaillent et qui y étudient ainsi que le fort sentiment d’appartenance qui les habite.

Aller au contenu principal